"Etre libre et souverain, cela s'apprend.
Car les lois de la matrice n'ont rien à voir avec les lois de la Vie. Aussi, il nous faut identifier et déconstruire ce qui a été falsifié dans nos acquisitions, pour renouer avec notre vérité souveraine, découvrir le Réel. Découvrir par nous-même les véritables lois. Pas dans les livres, pas par un maître, par nous-même.
Trouver ses voies de passages, dans le corps, jusqu'au cœur...afin de laisser œuvrer l'Esprit. Sans sacralisation ou divinisation. Arrêter de croire mais Savoir.
Une autorité intérieure et flamboyante est nécessaire pour cela.
Personne n'a le droit d'éteindre notre lumière, surtout pas nous- même.
Activons nos réseaux internes........."
Emilie Labourdette

 
Vois ce point comme ta destination ultime mais aussi ce que tu es, d'où tu viens et où tu vas.... tout est intriqué....et accessible au présent, au cœur de Soi.
Ce que veux ton cœur ardemment....fais-en le phare de ta conscience, braque pleins feux tes puissances dessus,
jour et nuit.
Chaque obstacle qui se met sur ta route, chaque information qui vient t'ébranler, te mettre en tension, de troubler dans ton équilibre, te faire douter...
Chaque rêve ou cauchemars qui te manipule dans tes émotions, Chaque pensée qui te sors de ta trajectoire :
mets-les au service d'une acquisition nouvelle...
c'est leur fonction!
Acquisition de l'intelligence de ton Esprit, donc de ton autonomie, ta souveraineté, ta régénération, ton immunité, la clarté interne dans tes dispositions...et tes orientations.
Il faut comprendre que la clé réside dans la face à face.
Il s'agit d'Absorber en ton sein la magnitude que produit l’événement..la colère...la friction...le conflit interne..au lieu de la diffracter dehors.....
Ainsi, Ta force en sera renouvelée et intégrée. Intégrer sa lumière, c'est confronter les ombres. Toutes.
Ta centricité est ton salut dans ce plan qui se dissous....Dans la matière du corps, c'est comme une respiration intra-cellulaire, globale. Une apnée ...........et ton éternité prend le relais, ce sont tous tes corps qui respirent, ton cœur,
presque la respiration pulmonaire n'est plus....peu à peu....le corps assimile....intègre une autre réalité. L'énergie suit la conscience...si celle-ci devient éternelle.....alors qu'en est-il de ta propre énergie, celle qui alimente tes corps....?
Qui doute encore de l'effondrement de ce plan est astralisé via les peurs psychologiques de l'ego, le besoin d'être sécurisé, rassuré, voulant que tout redevienne comme avant.. .."c'était pas si mal"..., qui veut garder l'ancien vivra l'ancien...son expérience se poursuivra sur le plan correspondant à ses croyances et ses peurs, c'est le chemin de chaque être....marcher vers lui même et réclamer sa liberté.
Ici, tout se dissous, la Terre mute, sa croûte terrestre se dissout, le soleil mute, ses trous coronaux s'agrandissent, la magnétosphère s'effondre.
Pendant qu'une majorité regarde le film, d'autres regarde le Réel et savent...chaque seconde, se déchire un peu plus le voile et le point est de plus en plus atteignable......
C'est une proximité en soi...jusqu'à la fusion.
EL
 

Assumer sa liberté


Assumer sa liberté...

Assumer le poids de la solitude...et du savoir…ce fut mon long et douloureux chemin en tant qu’être humain sur cette Terre. Comme celui de tant d’autres, chers à mon cœur, qui vivent aujourd’hui avec le regard clair cette libération tant attendue...dans nos cœurs fatigués et en même temps soulagés car nous y sommes enfin.

Aujourd’hui, et grâce à un ami qui se reconnaîtras, à qui je souris, j’aspire à être délestée de ce poids, à le rendre léger en le partageant une dernière fois. A le laisser se diluer pour toujours. Je me l’accorde enfin. Je me rends libre du dernier bagage…

La fin de ce cycle est autant dramatique que lumineuse.

Jusqu’au bout le paradoxe de la Vie se montrera à nous… »boire le calice jusqu’à la lie » n’est pas une métaphore...nous devrons tous aller au bout….et nous voir dans le miroir de nos ténèbres avant de laisser la grâce sur nos épaules déposer son manteau. La révélation de la lumière commence à faire tomber les masques et les visages vous apparaîtrons défigurés par la colère, la haine, le ressentiment... Le rideau va tomber devant le grand théâtre collectif et les forces astrales involutives présentes en chacun se déchaînent déjà….les démons vont hurler à la mort et il faudra bien le regarder en face.

En même temps, le regard pénétrant de l’Amour voit l’or en chaque homme.

Il faudra être prêt alors à absorber le choc psychologique que cela créera en vous, au sein de votre cœur…c’est comme une déchirure….d’abord accepter l’horreur (que je ne peux nommer)...compter les morts qui seront nombreux, très nombreux…...viendra ensuite…le deuil de tout ce qui a été…..avant que la conscience transite.

Comment pouvoir affronter les ténèbres sans être anéanti ?

Un troisième regard s’ouvre si ton cœur est pur et honnête, clair comme l’eau, fort comme le roc, tendre comme la mousse fraîche...Ce regard est doux et pénétrant...résilient. Il peut tout.

Notre cœur, notre diamant étincelant….Fidèle compagnon de route…Oser y pénétrer !
C’est sa fonction. Nous sauver de nous-même, percer le voile de nos illusions...seconde par seconde, à la lumière d’une conscience éclairée, devenant intégrale. Cela requiert toute notre attention cela....et l’opportunité aujourd’hui nous est offerte à tous !
Nous sommes chez nous. Forcés à rester à l’intérieur ! Nous y abandonner...

Ce n’est pas simple d’être un homme libre et souverain….la pelote est lourde et largement emmêlée...c’est avancer tremblant dans les ombres de la nuit, parfois à la lueur d’une frêle bougie. C’est des larmes….beaucoup de larmes avant de voir le ciel s’ouvrir….

Assumer le choix de la liberté, voilà le chemin de l’homme qui veut rejoindre son éternité.…Je parle d’une liberté intégrale, au sein de notre intériorité.
Une liberté qui n’est pas de ce monde. Une liberté qui remonte aux confins de la création.
J’ai fais un drôle de « voyage » intérieur, lors d’une méditation il y a quelques semaines. J’ai remonté le fil de ma vie, j’ai revu mon corps refaire le voyage à l’envers jusqu’au fœtus et disparaître….Je voyais la Terre d’en haut...Les galaxies dans mon ventre dansaient. J’étais dans une paix absolue…….et une pensée a dit « Tu n’es jamais née ». Alors j’ai compris..

Mais Il a bien fallut marcher toutes ses années….Tenter de vivre cet impossible rêve...les tripes nouées sans cesse d’avancer dans ce monde de fous.

Être libre c’est prendre son courage pour porter ses décisions sans trembler. Assumer la direction de l’Esprit qui vous pousse inéluctablement et qui vous pétrit jour et nuit. Coûte que coûte, essuyer les rejets, les claques. Braver les forces et les vents contraires, les conseils.
Oser suivre seul le cœur brûlant qui vous habite...qui vous invite...se retrouver à poil face à l’inconnu qui vous appelle ! Sauter dans le vide…et faire confiance au souffle...

Bientôt nous serons tous à poil devant la vérité.
Chacun à la juste place.
Et Chacun devra payer son dû.

L’homme marchant vers sa liberté ne peut plus faire marche arrière, il avance sans filet vers lui même, pour entrer dans sa propre lumière, étreindre sa souveraineté retrouvée. Rien ne lui ai épargné et c’est parfois, le cœur humain déchiré qu’il poursuit son initiation…pour entrer dans son cœur éthernel.

Car l’homme nouveau n’amènera rien avec lui.
Son cœur doit être libre de tout.
Et ce tout renferme tellement de méandres.
Ses espoirs, ses rêves, son histoire, ses passions, ses démons, la mémoire collective, l’égrégore du mensonge planétaire, l’humanité entière.
Il faudra fermer le livre de l’histoire, jusqu’à sa dernière page.

C’est l’extinction globale. Ce n’est que la fin d’un rêve. D’un mauvais rêve.

Vous ne pouvez l’admette, ou ne voulez pas voir. Combien on parlé comme moi, avant moi.
Et nous avons reçu les foudres, les risées.
Nous avons encaissés…dans le silence.
Peu importe.
Le temps n’est plus à la parole mais à l’action.
Et l’épée de la vérité tombera sur chacun.

L’homme, tenant son cœur au flambeau, siégé dans l’Esprit, devra tenir coûte que coûte ce cap dans la tempête qui vient…...mais qui lui promet un soleil flamboyant qu’il n’a jamais connu auparavant...C’est depuis le cri incessant de son être, exténué, qu’il verra La Nouvelle Terre de l’éther le rejoindre.

La transparence que nous exige le passage étroit à venir n’oublie rien de ce que nous avons accomplit ici bas. Tout a été engrammé et méticuleusement imprégné dans la trame informationnelle des plans..

J’ai dis il y a quelques temps que je bouclais mes affaires...que je quittais ce monde. Vous n’avez pas compris le sens de mes mots. J’ai dis ce que j’avais à dire, j’ai dis à ceux que j’aime, tout l’amour que j’ai pour eux, éternellement. J’ai demandé pardon et j’ai pardonné, J’ai fais le ménage sur mes étagères, payé mes dettes.
J’espère n’avoir oublié personne. Il y a eu beaucoup, beaucoup d’amour au milieu du désert. Et C’est lui tout entier que je retiens. Seulement l’Amour.
 
 

EL