Je choisis la PAIX.

"J'ai vu les images, j'ai vu le sang, j'ai vu les corps sur le sol, les corps déchiquetés de ces enfants, j'ai vu la terreur dans les yeux, les larmes, le désespoir des familles, la photo des disparus. J'ai entendu le son des kalachnikovs, le bruit des bombes, les cris des gens, comme si j'avais été là moi aussi ce jour là, pour ressentir la peur me traverser. Je suis allé cherché les vidéos, les images, pour ne pas fuir la réalité dans laquelle nous sommes, pour me confronter, m'informer.
A Beyrouth, à Paris, au Congo, en Syrie, partout où le monde a tremblé, où le monde tremble, j'ai observé, j'ai pleuré, j'ai demandé pardon.
Je n'ai pas réprimé ma colère et mon indignation, je n'ai rien retenu.
Il s'est passé quelque chose de vraiment puissant au travers des ces événements. Quelque chose qu'il nous faut saisir individuellement, intimement. Quelque chose qui nous est murmuré dans le silence de nos cœurs meurtris. Voici ce qui a émergé du mien.
Maintenant et pour une durée illimitée, je prierai chaque jour que la vie m'offrira et je le ferai ainsi.
« Je demande que tout sentiment de haine, de violence, de peur, soit transmuté en vibration de lumière et d'amour, de paix et de joie, ici et maintenant, dans toutes les directions du temps et dans toutes les dimensions de mon être, et ce pour l'éternité. »
Je le ferais chaque fois que je me sentirai énervée, perturbée, agacée. Chaque fois que la tristesse m'envahiras, que la peur m'envahiras dans tous les domaines de ma vie, dans tout ce que me renverra le monde extérieur. Et pour les autres, ceux qui n'en sont pas là, ceux qui ne sont pas prêts, j'essaierai de prendre un peu de leur colère, un peu de leur peine et de faire de même. Je le ferais dans le silence le plus absolu de mon cœur jusqu'à ce qu'un jour la terre s'éveille sous le soleil étincelant d'un monde en paix."

Vous pouvez partager ce texte en citant la source, sans qu'il ne soit coupé.Merci
© Emilie Labourdette