Pensées inspirées du Jour



« Ton but n’est pas de t’épanouir et de trouver ta place dans ce monde qui est en train de mourir, ce monde est dépassé pour toi, depuis toujours il en est ainsi. Tes expériences te sont utiles mais tu perds beaucoup d’énergie et te créer beaucoup trop de souffrance. Tu es né pour réaliser quelque chose de neuf, c’est pour cela que quoique tu fasses tu sens toujours comme une insatisfaction. Tu n’as pas encore été assez loin en toi-même. Tu n’as pas suffisamment lâché tes peurs pour voir l’autre voie. Car le nouveau monde existe déjà, simplement ta fréquence n’est pas encore assez élevée pour y accéder. Tu as des prémices, parfois, tu sens quelque chose de subtil et de puissant te pénétrer mais c’est fugace. Tu retombes aussitôt dans le vieux monde, déprimé et triste comme un enfant qui apprends à marcher et n’arrive pas à trouver son équilibre. Ne te décourages pas, tu a besoin de tester cette force en toi, tu as besoin de cela pour aller puiser profond, toujours plus profond ta force de création, de réalisation. Car ta vision doit être révolutionnée, unifiée.  Ce n’est pas progressif comme tu pourrais le penser mais à force de travailler sur toi-même, un moment viendra où tu verras. C’est-à-dire que tu ne verras plus RIEN de l’ancien monde mais tout sera Neuf et à la fois Connu de toi. Pour Voir tu dois encore et encore travailler sur tes peurs, notamment celles liées à la matérialité, à la peur de perdre, de manquer, tu dois revisiter l’image que tu te fais de l’abondance et réaliser à quel point ton ego peut encore te leurrer avec des quêtes en apparence positives et bien intentionnées. Tu dois abandonner tout désir et toute attente de ce vieux monde à l’agonie. N’espère plus rien, ton action te situe sur un autre plan. C’est le but de ta présence ici, tu dois dépasser cela intégralement. Ne cherches plus ta place dans ce vieux monde, tu n’en n’a pas.  Chercher encore une place, c’est te créer de la souffrance, de la lassitude, du désespoir, c’est t’étouffer toi-même, car je le répète ce n’est pas ce que tu as à réaliser. Tu dois transcender ce monde pour accéder à la nouvelle ère. Tu dois te transcender toi-même. Fais le par le silence, le recueillement, fais grandir cette présence à toi-même. Ne te focalises sur rien d’autre, ni sur le temps, ni sur tes réalisations quotidiennes. Juste cet espace en ton cœur car c’est de là que viendra le génie. » 

Bénédictions,
Em.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire